L’effet parenthèses des sites de rencontres

27 juin 2014 by in category Blog with 0 and 1

On oublie bien souvent que l’usage des sites de rencontre est inscrit dans le temps. Bien que vous-même et bon nombre de vos amis et connaissances aient testé Adopte, Tinder et compagnie, combien y sont toujours et de façon active ? Généralement, la durée d’inscription sur ce genre de sites est inversement proportionnelle aux nombres de rencontres / de coïts / de relations sérieuses qu’ils ont déclenchés.

Les sites de rencontre sont avant tout un lieu de passage où de pauvres âmes momentanément esseulées sont avides de nouvelles expériences et/ou à la recherche de réconfort. Les profils y sont divers et variés, mais il n’est pas rare d’y croiser des personnes qui ne recherchent rien de sérieux ou qui sont juste là pour passer le temps.

gif22

Alors on charme, on envoie des messages, on like la personne, on commence à discuter sur la messagerie privée, on drague, mais à quel moment se lasse-t-on de ce petit jeu ? A quel moment se désintéresse-t-on du concept et sommes-nous amenés à nous désinscrire ? Assez rapidement si l’on en croit les témoignages que l’on peut lire sur l’Internet mondial.

Trois cas de figure existent, analysons-les de plus près le voulez-vous ? (question rhétorique, vous n’avez pas le choix. C’est moi la chroniqueuse ou pas ?)

Cas n°1 : dès que l’on trouve chaussure à son pied

Pour les plus chanceux et chanceuses, quelques semaines ou mois sur un site de rencontres suffisent à trouver l’élu/e de leur corazón (LV2 espagnol représente !). Ce qui ne veut pas dire que cette relation durera ad vitam æternam (LV3 latin repr… non. J’ai juste regardé sur Google pour celui là) mais au moins, ces recherches auront abouti à une relation sérieuse.  A partir de ce moment là, les deux partis se désinscrivent pour vivre pleinement leur idylle et ne retourneront sur le site que lorsque l’un des deux aura brisé le coeur de l’autre.

Cas n°2 : dès que l’on est blasé

Pour les autres, les sites de rencontres n’ont pas l’effet escompté et la désinscription arrive assez rapidement. En vadrouillant un peu de site en site et de profil en profil, l’amère réalité peut très vite vous frapper en pleine face. En effet, les règles élémentaires de politesse et de séduction ne sont pas vraiment les mêmes sur Internet et dans la vraie vie. Aucun contrat implicite n’est signé entre les individus, tout le monde peut se dérober du jour au lendemain sans ressentir le besoin de prévenir l’autre, ne serait-ce que par un “c’est pas toi, c’est moi, je préfère qu’on reste amis vagues connaissances virtuelles”.

Vous pouvez papoter et être très vite familier avec une personne que vous ne connaissez que depuis une semaine et que vous n’avez jamais vu, tout en arrêtant subitement la conversation du jour au lendemain, sans explication.

gif31

De plus, il n’est pas rare de se heurter à un problème de temporalité et de disponibilité. Je m’explique : Bobby vient vous parler et vous montre subtilement qu’il s’intéresse très sérieusement à vous. Oui mais voilà, cela fait 2 semaines que vous converser follement avec Jason, et vous espérez bien que cette relation mènera quelque part. Résultat, Bobby aurait pu vous intéresser, mais vous choisissez de le laisser de côté et de ne jamais le relancer car vous n’avez pas le temps et n’avez d’yeux que pour Jason. Malheureusement, une semaine plus tard, sans prévenir, Jason met fin au dialogue et enterre ainsi vos rêves de rencontre et de folles nuits libidineuses. Pendant ce temps, Bobby, lui, est passé à autre chose ou alors vous vous dîtes qu’il est trop tard pour retenter le coup.

Résultat des courses : vous êtes blasée et décidez de mettre un terme à vos recherches parce que, nom de dieu, ce n’est pas si facile de miser sur le bon cheval.

gif24

Par ailleurs, je vous invite à lire l’article du Nouvel Observateurs sur les témoignages d’utilisateurs déçus. Loin de moi l’envie de vous déprimer, mais je pense qu’il n’est pas inintéressant de se faire une idée de l’état d’esprit d’une partie de la population qui fréquente les sites de rencontres.

Cas n°3 : “j’m’en fous, j’ai juste essayé pour voir et/ou pécho”

Dernier cas mais pas le moindre, la désinscription se fait lorsque l’on sent que l’on a testé tout ce que l’on avait à tester. Vous vouliez vous gausser devant tous les profils wtf que vous pouviez trouver ? Vous vouliez juste serrer du mâle/de la femelle ? Discuter avec des gens sympas et drôles ? Ca y est, c’est fait ? Bon, bah voilà, vous ressentez maintenant le besoin de retourner à la vraie vie véritable et décidez de fermer votre compte, parce que, c’est définitivement pas votre truc les sites de rencontres.

Pour résumer, les sites de rencontre demeurent une parenthèse dans la vie de beaucoup de gens. Leurs usages sont multiples mais restent éphémères car ils sont souvent inscrits dans une démarche expérimentale et consumériste.

Ainsi, lorsque vous vous baladez innocemment sur Meetic ou Adopte et que vous croisez un profil très populaire, il y a fort à parier que cette personne est là depuis un bon moment et passe son temps sur ce site. Sans vouloir dire que vous êtes tombé sur quelqu’un de dérangé sentimentalement, il est toutefois étrange de rester des années et de façon continuelle sur un site de rencontres.

 

Add comment